Passer au contenu

/ Observatoire de la Francophonie économique

Rechercher

Comité consultatif

Le comité consultatif comprend de jeunes économistes et entrepreneurs ou entrepreneuses œuvrant dans les secteurs universitaire, gouvernemental, paragouvernemental et privé.

Le comité consultatif assiste le directeur dans l’identification, l’orientation et le souci de pertinence des projets de recherche et des activités de liaison et de transfert, auxquelles il participe d’office. Il peut émettre des avis sur tous les aspects et les enjeux relatifs au développement et à la gouvernance de l’OFE, et peut proposer des projets, des programmes et des initiatives susceptibles de contribuer à la réussite de l’OFE.

Voici la composition actuelle du comité consultatif, auquel d’autres personnes s’ajouteront prochainement :

 

 

Leila Ben Ali-Kraiem

Union africaine

Addis-Abeba, Éthiopie

D’origine tunisienne, Leila Ben Ali-Kraiem est titulaire d’un diplôme d’études approfondies (DEA) en démographie de l’Université de Tunis et d’un diplôme d’ingénieur statisticien de l’Institut National de Statistique et d’Économie Appliquée (INSEA) de Rabat, au Maroc.

Depuis 2016, elle est responsable de la Division statistiques au sein du Département des affaires économiques de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie. De 2014 à 2015, elle a été directrice intérimaire de la Direction de la femme, du genre et du développement à la Commission de l'Union africaine. Elle a aussi été chef de la Division de la politique et du développement du genre au sein de la même direction de 2007 à 2016.

Avant d’intégrer l’Union africaine, Ben Ali-Kraiem a été directrice adjointe au sein du ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Personnes âgées (Tunisie), directrice de la planification, des études et de l'évaluation au sein du même ministère, chef de la planification et ingénieure principale en statistiques à la Direction nationale de la comptabilité de l'Institut National de la Statistique en Tunisie.

 

Maha Berechid

Ville de Montréal

Montréal, Canada

Maha Berechid est actuellement conseillère en développement économique à la Division de l’intelligence économique du Service de développement économique de la Ville de Montréal. Elle s’occupe, entre autres, de l’élaboration des processus et du contenu pour alimenter la Stratégie de développement économique.

Avant cela, elle occupait la fonction d’économiste, stratégie et politiques, à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, où elle était responsable de l’analyse économique de l’organisation. Elle a aussi agi en tant que chargée de projets, formation et commerce international à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Maha Berechid a également été la présidente de la section montréalaise de l’Association des économistes québécois de 2015 à 2018.

Elle est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sciences économiques de l’Université de Montréal.

 

Anne Catherine Faye

Groupe d'analyse – Montréal

Montréal, Canada

Anne Catherine Faye est titulaire d’une maîtrise en économie financière appliquée de HEC Montréal. Elle est actuellement économiste principale du Groupe d’analyse, un leader nord-américain du conseil en économie, finance et stratégie. Parmi ses domaines de spécialisation, notons l’économie financière, la finance, les statistiques et la stratégie d’entreprise. Anne Catherine Faye a contribué à l’élaboration de l’expertise économique dans de nombreuses affaires contentieuses et commerciales complexes – litiges commerciaux, politiques antitrusts, recours collectifs, fusions-acquisitions, propriété intellectuelle, économie du travail et de la santé, etc. – tant au Canada qu’aux États-Unis. Elle agit également à titre de chercheuse bénévole auprès d’organisations non gouvernementales établies en Afrique qui œuvrent notamment dans le domaine de la santé.

 

Mihye Shin

Agence universitaire de la Francophonie

Montréal, Canada

Mihye Shin est responsable de projets à la direction régionale des Amériques de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) depuis 2013. Elle est titulaire d’un Diplôme d’études approfondies en droit international public de l’Université d’Aix-Marseille III (France) et d’une licence en économie internationale de l’Université Chuo (Japon). Dans le cadre de ses fonctions à l’AUF, elle est en charge de la rédaction des appels d’offres, de la coordination et du développement de projets à l’international. Elle dispose d’une très bonne connaissance du marché japonais qu’elle a cultivé à Tokyo, à Paris et à Montréal. Elle œuvre dans le milieu de la coopération internationale depuis vingt ans principalement en enseignement supérieur. 

Tatiana Yangoupandé

Organisation internationale de la Francophonie

Paris, France

Tatiana Yangoupandé travaille au sein de la Direction de la Francophonie économique et numérique de l’Organisation internationale de la Francophonie. Elle s’occupe notamment du programme de promotion de l’emploi des jeunes et femmes par l’entrepreneuriat.

Elle est détentrice de deux masters, l’un en stratégie et prospective de l’Institut international du management de Paris et l’autre en administration publique de l’École nationale d’administration publique de Montréal.

Elle a auparavant travaillé comme Experte-conseil en stratégie et en politiques publiques dans un cabinet de conseil au Canada. Elle a ainsi réalisé de nombreux projets pour diverses institutions et organisations à l’international dans les secteurs du développement économique.

Comme spécialiste de programme en entrepreneuriat à la Francophonie, elle est responsable de :

  • organiser des manifestations, forums et plateformes de discussion (rencontres physiques et plateformes virtuelles) entre les différents acteurs francophones (acteurs institutionnels, secteur privé dont incubateurs, réseaux de jeunes et de femmes, communautés de pratique) afin de favoriser les échanges d’expérience et de bonnes pratiques dans le domaine de l’entreprenariat et de l’emploi pour les secteurs stratégiques de la Francophonie;
  • mobiliser les acteurs de l’écosystème entrepreneurial dans l’espace francophone, afin de favoriser les échanges Nord-Sud et Sud-Sud;
  • contribuer au développement d’initiatives entre les réseaux francophones en faveur du développement de  l’entrepreneuriat chez les femmes et les jeunes.