Passer au contenu

/ Observatoire de la Francophonie économique

Rechercher

Programmes de stages

Programme Formation à la recherche pour jeunes économistes francophones (FORJE)

Dans le cadre de son objectif qui consiste à contribuer à la restructuration de la recherche et à encourager la relève scientifique, l’OFE a initié, en étroite collaboration avec l’AUF, le programme Formation à la recherche pour jeunes économistes francophones (FORJE). Ce programme consiste à financer des séjours de recherche à l’international au profit de jeunes doctorants et postdoctorants dont les intérêts en recherche s’arriment avec les axes prioritaires de l’OFE. Ces stages, généralement d’une durée de quatre mois, donnent à de jeunes francophones l’occasion d’apprendre à mieux connaître le monde de la recherche universitaire, leur permettant ainsi de consolider leurs connaissances dans leur domaine de recherche, de faire partie d’un réseau de chercheurs internationaux et d’établir des collaborations en recherche avec d’autres jeunes et avec des chercheurs aguerris.

Pour la mise en œuvre du programme FORJE, un appel de candidatures a été lancé à l’automne 2017 en parallèle à l’appel de projets mené dans le cadre du programme SURFE. Ce premier appel était destiné uniquement aux jeunes chercheuses et chercheurs doctorants et postdoctorants de l’espace francophone africain et avait pour objectif de recruter 15 candidats.

Sept femmes figurent parmi les 15 candidats retenus en 2018. Ces derniers et dernières sont originaires de huit pays africains différents : Bénin, Côte d’Ivoire, Cameroun, Mali, Sénégal, Tchad, Togo et Tunisie.


Participants au programme FORJE 2018

 

Kawther Alimi

Université de Sfax, Tunisie

Université d'Orléans, France

Lieu du séjour de recherche : Ecole Nationale de Commerce et de Gestion, Université ibn Tofaïl, Kénitra, Maroc

D'origine tunisienne, Kawther Alimi est inscrite au programme de doctorat à la Faculté des sciences économiques et de gestion de l'Université de Sfax en Tunisie. Sa thèse en sciences économiques est réalisée en cotutelle avec l'Université d'Orléans en France.

Cette thèse porte sur l'étude de l'efficacité de la politique monétaire en Tunisie à l'aide d'un modèle dynamique stochastique d'équilibre général (DSGE).

 

Abdouraman Boubakari

Université de Ngaoundéré, Cameroun

Lieu du séjour de recherche : Ecole Nationale de Commerce et de Gestion, Université ibn Tofaïl, Kénitra, Maroc

D'origine camerounaise, Abdouraman Boubakari est enseignant-chercheur affilié à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université de Maroua (Cameroun). Il donne des cours sur l'entrepreneuriat et les systèmes d’information.

Il est présentement inscrit à l'Université de Ngaoundéré (Cameroun), où il rédige une thèse de doctorat sur l'entrepreneuriat des étudiants au Cameroun.

 

Gervais E. Djodjo

Université Mohamed V, Rabat, Maroc

Lieu du séjour de recherche : Ecole Nationale de Commerce et de Gestion, Université ibn Tofaïl, Kénitra, Maroc

D'origine béninoise, Gervais Djodjo est chercheur au Laboratoire de Recherche en Economie et Gestion de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion à Parakou (Bénin).

Il détient un doctorat en économie de l'Université Mohamed V de Rabat (Maroc) et a signé plusieurs études sur l’entrepreneuriat féminin, l’autonomisation (empowerment) féminin et l’entrepreneuriat agricole. Il a également participé à des colloques et ateliers sur diverses thématiques, dont l’entrepreneuriat, le travail des femmes et la pauvreté.

 

 

Carine Komin Bertille Gohore

Université Paul Valéry, Montpellier, France

Lieu du séjour de recherche : Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FASEG), Université d’Abomey-Calavi, Bénin

D'origine ivoirienne, Carine Komin Bertille Gohore est doctorante en sociologie à l’Université Paul-Valéry de Montpellier (France). Ses recherches portent sur « le concept de genre au prisme du développement agricole durable ».

Auparavant, elle était étudiante à l’Université Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire).

 

 

Euphrasie Joviale Guitey

Université Alassane Ouattara de Bouake, Côte d’Ivoire

Lieu du séjour de recherche : Institut Supérieur de Gestion (ISG), Université de Tunis, Tunisie

D'origine ivoirienne, Euphrasie Joviale Guitey est titulaire d’un master de recherche en économie de développement. Elle est présentement doctorante à l’Université Alassane Ouattara de Bouake en Côte d’Ivoire.

Elle est également membre du Laboratoire d’Analyse et de Modélisation des Politiques Économiques (LAMPE).

 

 

Kadio Eric Kadio

Université d'Aix Marseille, France

Lieu du séjour de recherche : Faculté des Sciences Economiques et de Gestion, Université de Dschang, Cameroun

D'origine ivoirienne, Kadio Eric Kadio est chercheur doctorant en sciences économiques à l’Université d’Aix-Marseille. Ses travaux portent principalement sur les systèmes éducatifs ouest-africains, l’économie institutionnelle et la justice sociale. Ils se fondent sur la nécessité d’une prise en compte des effets institutionnels dans la définition et la mesure de la qualité des performances et des acquis scolaires à partir d’une perspective principal-agent.

 

 

Marienne Makadoum Téné

Université de Dschang, Cameroun

Lieu du séjour de recherche : Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FASEG), Université d’Abomey-Calavi, Bénin

D'origine camerounaise, Marienne Makoudem Téné est chercheuse depuis 2012 au Département des Etudes Environnementales et Economiques du Centre National d’Education, ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation au Cameroun. Elle est doctorante à l’Université de Dschang au Cameroun. Sa thèse s'intitule « L’analyse de la pauvreté multidimensionnelle au Cameroun : le commerce international comme solution de lutte contre la pauvreté ».

Elle est coauteure de quatre articles scientifiques, a gagné le Prix de meilleur chercheur junior 2017 et est membre du comité de lecture de la revue Afrique durable 2030 du laboratoire d'idées (think tank) Africa 21. Enfin, elle a contribué à la conception de la Stratégie Nationale du Commerce du Tchad.

 

 

Nadine Mogode Mbaïbedjé

Université d’Orléans, France

Lieu du séjour de recherche : Institut Supérieur de Gestion (ISG), Université de Tunis, Tunisie

D'origine tchadienne, Mogode Mbaïbedjé Nadine est enseignante à l’Université de N’Djamena au Tchad. Elle est actuellement doctorante à l’Université d'Orléans en France. Ses domaines de spécialisation sont l’économie de l’énergie et l'économie du développement.

Elle milite aussi activement dans le milieu associatif. Entre autres, elle fait partie des volontaires en ligne des Nations Unies. Elle est également trésorière de l’association La Vie Solaire, qui a pour but de préserver l’environnement local en contribuant au développement socio-économique des populations de la périphérie de N’Djamena par la distribution d'ensembles solaires.

 

 

Kofi Mowu

Université de Lomé, Togo

Lieu du séjour de recherche : Université Kongo, République démocratique du Congo

D'origine togolaise, Kofi Mowu détient un diplôme de master de recherche en finance de l’Université de Lomé. Il a obtenu en 2014 le Prix d’excellence décerné par l’entreprise CECO GROUP aux étudiants les plus méritants.

En 2016, il a entrepris des études doctorales à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) de l'Université de Lomé au Togo. Ses recherches visent à apporter des solutions durables de gouvernance des institutions de microfinance (IMF) dans son pays d'origine.

 

 

Mamadou Laye Ndoye

Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal

Lieu du séjour de recherche : Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FASEG), Université d’Abomey-Calavi, Bénin

D'origine sénégalaise, Mamadou Laye Ndoye est doctorant en économie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal). Il est titulaire d’un diplôme d’études approfondies (DEA) en économie appliquée, option macroéconomie appliquée, dans le Programme de troisième cycle interuniversitaire (PTCI) qui regroupe 18 pays d’Afrique subsaharienne francophone.

Il est actuellement chercheur dans le domaine des sciences économiques au Centre de Recherches Economiques Appliquées de Dakar. Ses publications portent essentiellement sur les réformes commerciales et fiscales, la croissance économique, la productivité et, plus récemment, le marché du travail. Sa thèse de doctorat s'intitule « Efficacité du dispositif institutionnel d’appui à l’insertion des jeunes sur le marché du travail au Sénégal ».

 

 

Christiane Pélagie Ossin

Université Félix-Houphouët-Boigny de Cocody, Abidjan, Côte d’Ivoire

Lieu du séjour de recherche : Faculté des Sciences Economiques et de Gestion, Université de Dschang, Cameroun

D'origine ivoirienne, Christiane Pélagie Ossin est doctorante en économie à l’Unité de Formation et de Recherches de Sciences Economiques de l’Université Félix-Houphouët-Boigny (UFHB) de Cocody à Abidjan en Côte d’Ivoire. Elle détient un DEA-master en macroéconomie appliquée, option économie monétaire, financière et bancaire. Elle est également assistante de recherche au Centre de Recherches Microéconomiques du Développement (CREMIDE).

Ses travaux portent sur le comportement d’épargne rurale et la réduction de la pauvreté multidimensionnelle en Côte Ivoire.

 

 

Mathata Mireille Ouattara

Université Félix-Houphouët-Boigny de Cocody, Abidjan, Côte d’Ivoire

Lieu du séjour de recherche : Université Kongo, République démocratique du Congo

D'origine ivoirienne, Mathata Mireille Ouattara est inscrite à un programme de doctorat en histoire moderne et contemporaine à l’Université Félix-Houphouët-Boigny de Cocody à Abidjan. Elle est également doctorante associée dans le programme doctoral CUSO « Etudes Genre » de l’Université de Génève (UNIGE).

Mathata Mireille Ouattara est titulaire d’un certificat en « Genre, concepts et approches » délivré par l’Université de Rennes 2 en collaboration avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Ses travaux dans le cadre de sa thèse de doctorat visent à promouvoir l’autonomisation économique de la femme africaine à travers l’histoire des femmes commerçantes dioula de la Côte-d’Ivoire.

 

 

Souleymane Ouonogo

Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako, Mali

Lieu du séjour de recherche : Faculté des Sciences Economiques et de Gestion, Université de Dschang, Cameroun

D'origine malienne, Souleymane Ouonogo est assistant en croissance et fluctuations économiques à l'Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako (USSGB) au Mali.

Il est présentement doctorant à l’Université Gaston-Berger de Saint-Louis au Sénégal.

 

 

Junior Sagne

Université de Yaoundé II, Cameroun

Lieu du séjour de recherche : Université Kongo, République démocratique du Congo

D'origine camerounaise, Junior Sagne est chercheur en science politique au Centre National d’Éducation du ministère camerounais de la recherche scientifique et de l’innovation. Dans ce cadre, il participe depuis trois ans à une étude nationale sur « l’impact des TIC sur les jeunes au Cameroun. Regard sur la formation, l’emploi, les mœurs, la sécurité et la paix ».

Il prépare une thèse de doctorat en relations internationales à l’Université de Yaoundé II. Cette thèse s'intitule « La fabrique d’une politique publique d’intelligence économique au Cameroun à l’ère de la mondialisation ».

 

 

Mamaye Thiongane

Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal

Lieu du séjour de recherche : Institut Supérieur de Gestion (ISG), Université de Tunis, Tunisie

D'origine sénégalaise, Mamaye Thiongane est doctorant en sciences économiques à l’Ecole Doctorale des sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion (EDJPEG) de l’Université Cheikh Anta Diop (Dakar, Sénégal). Sa thèse de doctorat porte sur l’éducation et le genre au Sénégal.

Auparavant, il a obtenu un master en économie appliquée du nouveau Programme de troisième cycle interuniversitaire (PTCI).

Depuis janvier 2018, Mamaye Thiongane mène ses activités de recherche dans le Centre de Recherche en Economie et Finance Appliquée de Thiès (CREFAT) au Sénégal.